Menu
Tablet menu

Requiem pour les artistes

Un cortège s'ébranle et s'anime, composé de morts-vivants qui reprennent vie sous nos yeux quand leurs souvenirs s'échappent des lourdes valises qu'ils portent. Ils vont traverser ce qui ressemble au purgatoire pour revivre leur passé, l'affronter, et peut-être réussir à changer.

Requiem pour les artistes, le nouvelle création d'Elizabeth Czerczuk sera présentée pour la grande première lors de la soirée d'inauguration du théâtre le 5 octobre 2017.

Cette création originale d'Elizabeth Czerczuk met en scène une vingtaine de comédiens et danseurs. Une musique originale portée par un orchestre et un chanteur a été composée spécialement pour le spectacle et des nouveaux moyens techniques ont récemment été installés au service d'un jeu de lumière innovant. Ces exigences scéniques reflètent l'ambition artistique et le travail de la metteure en scène et de ses acteurs et font de cette nouvelle scène parisienne un lieu unique et atypique.

Mise en scène et chorégraphie : Elizabeth Czerczuk
Musique originale : Sergio Gruz
Régie, Lumières : Tsiresy Begana, Adrien Colomb
Avec :
  Laurence Crémoux-Colson, Szandra Deáki, Eric Fontaine, Roland Girault, Yvan Gradis, Erik Karol, Yann Lemo, Grzegorz Onyskiewicz, Barbara Orzelowska, Chantal Pavese, Sarah Pierret, Zbigniew Rola,
Elzbieta Rosa Desbois, Elzbieta  Swiatkowska, Roxy R. Théobald, Özge Pelin Tüfekçi, Julien Villacampa Boya Saura

Vidéos similaires

Galerie d'images

Suis-je Médée ?


Vendredi 21 avril à 20h00 (représentation en anglais)


Mélodrame basé sur une confession personnelle de la comédienne. Sa vie intime rappelle celle des personnages célèbres de la littérature, tels Médée, Salomé ou Héloïse. Le spectacle a eu un grand succès à Édimbourg, Londres, Hong Kong et dans plusieurs villes de Pologne.


Textes : Oscar Wilde, Ronald Duncan, Zofia Kalinska  
Mise en scène et interprétation : Zofia Kalinska

Régie générale : Tsiresy Begana

Régie lumière : Adrien Colomb

Infos/Réservations : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. / 06.12.16.48.39 - 01.84.83.08.80

Dementia Praecox

Total et radical, Dementia Praecox explore ici le basculement dans le monde de la folie, pour dire les « maux de l’humain ». Un artiste interné, une religieuse aliénée par sa dévotion, un poète raté, un amant éconduit… inassouvissements, enfermements, dictats sociaux, suicides, érotisme, absurdité des guerres, résurrections… Tout va très vite et tout leur échappe ! Dépotant et poétique, le théâtre chorégraphié d’Elizabeth Czerczuk part de l’émotion pure pour atteindre la folie totale. Et c’est avec humour et gravité qu’elle convie le public à découvrir un nouveau langage hybride, à la fois vocal, gestuel et dramaturgique. Dans cette soupe multiculturelle, toutes les langues se délient. Elizabeth Czerczuk abat le quatrième mur et le spectateur devient un des facteurs de cette création.

Alors même que l’espace change de peau, Elizabeth Czerczuk expérimente un processus créatif fondé sur un « espace Théâtre » multiforme et ses nouvelles dimensions. Dans la continuité des recherches et explorations déjà entreprises, « Dementia Praecox » prend corps au rythme de la mutation du lieu. Chaque étape de sa transformation rend alors possible la création artistique. Ici rien n’est figé, les tableaux prennent vie dans chaque pièce et même dans le patio ! Cette création, dont l’allure chaotique repose en réalité sur une mise en scène millimétrée, révolutionne l’esthétique et la notion d’espace de jeu.

Mise en scène et chorégraphie : Elizabeth Czerczuk
Musique originale : Sergio Gruz
Régie, Lumières : Tsiresy Begana, Adrien Colomb
Avec :
  Elzbieta Rosa Desbois, Roland Girault, Nadia Glogowski, Yvan Gradis, Erik Karol, Nadezhda Larina, Grzegorz Onyskiewicz, Chantal Pavese, Sarah Pierret, Zbigniew Rola, Roxy R. Théobald, Julien Villacampa Boya Saura, Laurence Crémoux-Colson, Özge Pelin Tüfekçi

LA PRESSE EN PARLE…
« Oubliez le réalisme : E. Czerczuk fait sauter les conventions théâtrales et nous invite à une expérience aussi puissante que déroutante. »
Mathieu Perez (Le Canard enchaîné, 27 avril 2016)

« Contes de la folie extra-ordinaire [...] Une sorte de "théâtre 2.0", troublant, déstabilisant, éprouvant même. Mais dont on ressort avec le sentiment d'avoir assisté – participé un peu aussi – à une performance radicale comme la scène théâtrale en offre rarement l'occasion actuellement »
Richard Caisse (Mediapart, 12 juin 2016)

« Elizabeth Czerczuk propose d’expérimenter la folie à l’état brut, naturel, véritable. Elle rend sa splendeur perdue à cette démence mécanique et poétisée, ceci à mesure que se mettent en place les vignettes de tableaux dynamiques, sculpturaux, électriques et biens composés. »
Thibaut-Léo Koben (Rebelle[s] Mag, 7 juin 2016)

 

Vidéos similaires

Matka

Matka / Cie Elizabeth Czerczuk

Inspiré de «La Mère» de St.I. Witkiewicz 

Adaptation, mise en scène et chorégraphie : Elizabeth Czerczuk

Distribution : Elizabeth Czerczuk, Zbigniew Rola, Yann Lemo, Agnieszka Grzybowska, Hélène HazaelEwa Barton, Flore Saunois

Musique originale : Matthieu Vonin

Création lumières : Elizabeth Czerczuk, Nils Ronsin

Lumières : Sharron Printz

Photo : Bruno Barbagallo

Traduction : Koukou Chanska, François Marie.

Matka transporte le spectateur dans un délire parfaitement organisé. Entourée de son fils et de créatures étranges et perturbantes, cette femme, tantôt pure, tantôt monstrueuse se débat au milieu de meubles et de miroirs qui se déplacent comme par magie dans l'espace.

À la fois lucide et farfelue, cette pièce à l'alchimie vénéneuse se pare d'une étrange beauté qui laisse le spectateur abasourdi.

De cette débauche étourdissante, la metteure en scène Elizabeth Czerczuk livre un spectacle puissant et surprenant, digne de la tradition pluridisciplinaire d'un théâtre qui reste à découvrir: le théâtre polonais.

Aventurier (il fut un temps le secrétaire de l’ethnologue Bronislav Malinowski, qu’il suivit dans ses expéditions), expérimentateur intrépide, nihiliste, théoricien de l’inassouvissement, humoriste, romancier, peintre et auteur dramatique, Witkiewicz est une figure charismatique des lettres polonaises. Kantor le considérait comme un de ses maîtres, et son théâtre d’une ironie dévastatrice n’a rien perdu aujourd’hui de son acuité et de sa drôlerie. Matka, pièce électrique dont Witkiewicz disait qu’elle est « sous tension », témoigne de l’intensité dramatique de ce théâtre dont on regrette souvent qu’il ne soit pas joué plus souvent.

 

/// VOIR LES PHOTOS ///

HORAIRES :


JANVIER/ 23 24 25 30 31

FEVRIER/1

MARS/ 6 7 8 13 14 15 27 28 29

MAI/ 15 16 17


RÉSERVATIONS

Vidéos similaires

https://www.youtube.com/watch?v=61lVBZNmWQ8&t=17s

Login or Register